GrecoMania

Armée

Les conquetes

La Grece antique se trouvait dans le Nord-Est de la mer Mediterranee. Elle était decoupée en trois parties: Athenes,Sparte et les Cités neutres dans la guerre du peloponnese et en temps de paix en de différentes cités.

La carte ci-contre donne la répartition des armees dans la guerre du Peloponnese.

 

 

 

 

Les armes

 

Cuirasse : Dans l’antiquite, la cuirasse musculaire, appele a  ussi cuirasse musclée ou cuirasse héroique, est une forme d’armure personnelle protégeant spécifiquement le torse et imitant, par representation de pectoraux developpés, un corps humain idéalisé.

 

 

Kranos : Le casque Grec avait toujours une crête, il était  refermé sur les côtés pour protéger les oreilles des flèches. Au milieu, il était ouvert pour que le soldat respire, mais avec un protège nez contre les coups et les flèches .

 

 

Poignard : Un soldat grec avait toujours un petit poignard avec lui pour se défendre en cas de perte de son épée.

 

 

Cnemides : Réalisées à partir de feuilles de bronze martelées et éventuellement décorées, ces jambières sont formées anatomiquement pour chaque combattant. Adaptées à la morphologie de celui  -ci, l’élasticité du métal les maintient en place autour des mollets et ne nécessite pas de lanières de fixation.

 

 

 

Bouclier : Le bouclier est réalisé en matériaux périssables, forme d’une armature en bois bombée en deux lobes superposés lui conférant vaguement une forme de 8 sur laquelle sont cousues des peaux de bœuf. Le cuir tendu et séché a en effet la propriété d’être très résistant à la pénétration des flèches, voire des lances. Il est suspendu a l’épaule par le télamon, une lanière de cuir, qui laisse les deux mains du combattant libre. Place devant lui durant l’affrontement, le bouclier est rejeté sur l’épaule lors des déplacements de la troupe ou en cas de fuite. 

 

Lance : La lance est un terme générique désignant une arme dotée d’un fer emmanché sur un long bout de bois et, pour certaines d’entre elles, d’un talon métallique qui sert en général à équilibrer l’arme tenue en main et à la planter dans le sol.

 

 

 

L’Épée: Pour le corps à corps, ou en cas de rupture de sa lance, le soldat grec disposait d’une petite épée, faite en métal et en bois ou os pour le pommeau. Elle mesurait entre 40 et 70 cm, et bien souvent ressemblait à un long poignard, c’était une arme de secours oud’attaque dont on se servait pour frapper uniquement. Elle pouvait n’avoir qu’un seul tranchant et était rangée dans un fourreau passé à la taille à l’aide d’une pièce de tissu ou de cuir, du côté droit ou gauche.

 

 

 

La lettre Lambda est le symbole que portaient les Spartiates sur leurs boucliers.  

  

Sparte, cité guerrière du monde grec antique.

Sparte est une cité a part: dirigée par un petit groupe de familles puissantes. C’est est une étrange cité du monde grec antique. Nulle part ailleurs, la population est à ce point mobilisée au service de la guerre. L’existence du citoyen spartiate est consacrée toute entière aux activités militaires. Entraînements physiques, marches forcées et combats individuels rythment le quotidien de chacun dès les débuts de l’enfance. Ceux qui survivent aux batailles meurtrières, aux campagnes incertaines obtiennent, la cinquantaine passée, le droit de participer a l’assemblée des Anciens dont dépend, avec les deux rois, le gouvernement de l’état. Libérés des obligations de l’armée, ils partagent les derniers jours d’une vie mouvementée entre occupations politiques et gestion du domaine familial.

  

Alexandre le Grand 

 

Biographie d’Alexandre le Grand: né le 21 juillet-356 à Pella, mort le 13 juin-323, fils de Philippe de Macédoine et de Olympias. A vécu au 4 siècle av. J.C. Un drôle de cheval: Un jour Philippe et certains de ses compagnons tentent de dresser un cheval qu’on vient de leur amener mais sans succés. Alexandre âgé de douze ans, fait avec son père le pari d’y réussir à lui seul. Philippe se moque de lui, Mais, en quelques minutes, le jeune garçon parvient à dompter l’étalon : Il avait remarqué que la bête était effrayées par sa propre ombre.

L’armée d’Alexandre:

Alexandre le grand a mené une armée de 35000 hommes dont des femmes de enfants des marchands, à travers la perse, le Moyen Orient, l’Asie centrale et il est allé jusqu’en Inde. La plupart de l’armée était des fantassins armée de lance est d’épée et d’un bouclier rond les soldats étaient appelé phalange Alexandre entraîna la moitiée de ses troupes d’infanterie à se battre en phalange, une formation serrée de soldats alignés en rangs, épaule contre épaule, et protégés par de longues lances (Mesurant 5 ou 6 mètre)des premiers rangs, qui été pointées vers l’avant afin de former un mur impénétrable. Un autre élément essentiel de son armée était la cavalerie, consistant en 5 000 cavaliers qui avaient hérité de l’habilite tactique et stratégique du père d’Alexandre, le roi Philippe II de Macedoine.

La tactique militaire utilisée par Alexandre le Grand: (356-323) démontre qu’il a été l’un des plus grands généraux de l’histoire. Au cours des batailles du Granique (334) et d’Issos (333) remportées contre l’armée perse, Alexandre emploie la tactique dite du marteau et de l’enclume. Mais lors de la bataille Gauga- meles(331), les Perses possèdent une armée largement supérieure en nombre à l’armée macédonienne. Cette tactique de l’encerclement par des unités rapides et puissantes n’est plus envisageable. Alexandre doit composer et décide d’une formation de combat innovante pour l’époque : ses unités sont disposées en échelons ; elle feignent de vouloir contourner l’ennemi pour mieux le diviser et créer ainsi une brèche dans ses lignes de défense.

Darius, le grand roi des Perses, Sait que les Grecs préparent une expédition mais les Perses prennent la fuite. L’Asie Mineure tout entière est ouverte. Il envoie Alexandre un colis comprenant un fouet ,une balles, des pièces d’or et une lettre qui dit: Le fouet est pour te corriger,la balle pour t’amuser et l’or, si tu as besoin d’argent de poche. Au soir de la bataille, Alexandre soigne lui-même les blessées, car Aristote lui avait également appris la médecine. Il devient pour ses hommes un véritable héros.

 

La comparaison entre l’armée d’Alexandre le grand et l’armée romaine

L’armée d’Alexandre le Grand

La stratégie d’Alexandre le Grand

Alexandre le Grand est l’un des plus grands stratège de l’histoire, son empire s’étendit jusqu’au confins de la civilisation connu à cette époque

Technique_du_Marteau_et_de_l'Enclume_1Technique_du_Marteau_et_de_l'Enclume_2

Technique_du_Marteau_et_de_l'Enclume_3Technique_du_Marteau_et_de_l'Enclume_4

Cette tactique dite du marteau et de l’enclume est une des tactique les plus célèbre de Alexandre le Grand. Elle consiste a encerclé l’armée adverse et à l’attaquer de tous les cotés. Une autre tactique très célèbre est celle qu’il a utilisé lors de la bataille de Gaugamèles.

300px-Bataille_de_Gaugamèles_2

Tous les bataillons d’Alexandre sont assaillis, seuls les frondeurs ainsi que Alexandre et sa cavalerie ne se battent pas encore

300px-Bataille_de_Gaugamèles_3

Pendant que les frondeurs sont eux aussi attaqués , Alexandre et sa cavalerie s’engouffrent dans la brèche provoquée pour attaquer Darius.

300px-Bataille_de_Gaugamèles_4

Alexandre laisse sa cavalerie dans la brèche pour mettre en difficultés les bataillons de Darius. Alexandre et le reste des troupes qui l’accompagnent vont attaquer Darius. Celui-ci sonne la retraite, mais c’est bataillons les plus avancés ne l’entende pas. Alexandre doit aider la cavalerie de son aile droite, Darius s’échappe.

CAVALIER(3)                 macedoine1

L’armée macédonienne est composée de cavaliers et de fantassin. A gauche un cavalier thessalien et en haut une phalange.

L’armement d’Alexandre

Pierrier

Pierrier

Catapulte

Catapulte

L’armée romaine

La composition de l armée romaine

Image1                                                                Image2

La république de Rome possédait une puissante infanterie…   mais également une cavalerie légère.

L armement romain

catapulte romaine

catapulte romaine

En plus de possédait une très puissante armée, les romains avait une puissante artillerie, dont des catapultes et autres.

L’armement du légionnaire

légionnaire romain

Le légionnaire est armé d’un pilum(lance), d’un glaive(épée courte) pour arme offensive, certains possède également une dolabra(pioche). Il peuvent se défendre avec un bouclier en bois, une cuirasse et un casque. Ils ont une cape et des caliga(sandale).

L’organisation de l’armée romaine et ses grades

L’armée romaine est composée de grade de simple centurion à empereur. Entre les 2 il y a des centurions, des légats et des tribuns.
Les centurions commandent de 80 à 100 hommes. Elles sont appelées centurie. Les cohortes regroupent 5 centuries, enfin les légions sont divisées en 10 cohortes.

centurion romain

centurion romain

Conclusion

L’armée d’Alexandre le Grand est organisée en deux parties: la cavalerie et l’infanterie. Elle est moins disciplinée que l’armée romaine mais leurs deux infanteries sont très puissantes. On parle de la phalange macédonienne et de la discipline romaine. La différence des deux armées est que la cavalerie d’Alexandre est plus puissante que la cavalerie romaine.

 

 

 

 

 
Comments