GrecoMania

Déesses

Nyx déesse de la nuit

 

Qui est Nyx ?

Dans la mythologie grecque, Nyx (en grec ancien Νύξ / Nýx, en latin Nox) est la déesse de la Nuit personnifiée. Nyx était de la première génération de déesses de la mythologie grecque, car elle était issue de Chaos et la sœur d’Erèbe. Sa demeure se trouve au delà du pays d’Atlas, à extrême Ouest.  Issue  du Chaos comme son frère Erèbe, Nyx, la Nuit, s’unit a ce dernier et donna naissance  à Ether(l’air) et à Héméra (le jour lumineux), deux divinités indispensable à la création et à la survie du genre humains.

Inversement, Nyx enfanta aussi de nombreux dieux. La Nuit a élu domicile à l’extrémité du monde occidental, au-delà des colonnes d’Hercule (détroit de Gibraltar) au pays nommé Hespérie, d’un mot grec signifiant: le soir. C’est sans doute pourquoi certains auteurs considèrent comme filles de la Nuit les trois Hespérides, gardiennes des fameuses pomme d’or.

Guide Mythologique  de la Grèce et de Rome

Erèbe

Personnification des ténèbres infernales (le verbe grec érépho signifie: couvrir d’ombre), l’Erèbe est né ainsi que la Nuit, du Chaos primordial.

Uni à sa sœur, il engendra  Ether, l’air, et Héméra, la lumière du jour.

Au cours de la guerre des Titans contre Zeus et les Olympiens, L’Erèbe prit le parti des premiers. Il y gagna d’être éternellement refoulé dans les dernières profondeurs du Tartare (le Tartare, dont le nom n’est qu’une déplaisante onomatopée, étant, au centre de la terre, la prison des réprouvés). Il est métamorphosé en fleuve pour avoir secouru les Titans, et donne ainsi son nom à une région des Enfers où passent les âmes des défunts, située entre le monde des vivants et l’Hadès.

Descendances

Fille de Chaos, elle s’unit à son frère Érèbe (l’obscurité) et devint mère de l’Éther (l’éclat) et d’ Héméra (le jour). Mais elle enfanta aussi des abstractions divinisées : Thanatos (la mort),  Hypnos (le sommeil), Moros (le Sort), Kère (le Destin Fatal), Onéiroi (les Songes), Momos (le Sarcasme) Oïzys (la Détresse), Les Moires (Les divinités du destin), Les Hespérides (Les Nymphes du couchant), Les Kères (les morts), Némésis (la vengeance), Apatè (la Tromperie), Philotès (la Tendre Union), Géras (la Vieillesse), Éris (la Discorde) Ses demeures se situent en Hespéride, au-delà des Colonnes d’Hercules (détroit de Gibraltar), dans des contrées lointaines et mystérieuse où nul n’a jamais osé s’aventurer.

Légende de Nyx

Selon la légende, même le dieu Zeus ne voulait pas confronter la déesse Nyx.

L’histoire dit que Zeus avait tenté de jeter son fils Hypnos (le sommeil) dans la mer, pour le punir de l’avoir endormi pour ensuite en profiter pour s’attaquer à son fils Héraclès.

Hypnos alla donc se réfugier auprès de sa mère Nyx. Zeus laissa tout simplement tomber son plan de vengeance, car il ne voulait pas déplaire à la déesse de la nuit.

 

Déesse  Artémis

Histoire :

Sœur jumelle de Apollon, elle est née sur l’île d’Ortygie (« l’Île aux cailles »), appelée plus tardivement Délos, Artémis fait du pays des Hyperboréens sa résidence principale où elle règne en maîtresse de la nature sauvage et des animaux. Elle erre aussi dans les agrois, les terres en friches, incultes et peu fréquentées. Armée d’un arc et de flèches offerts par les Cyclopes, Artémis assiste son frère Apollon dans son combat contre le serpent Python ainsi que dans la gigantomachie. Pendant la guerre de Troie, elle est également aux côtés des Troyens. Comme lui, elle pourfend de ses flèches les enfants de Niobé. Elle l’aide à se venger de Coronis et de Tityos. De manière générale, elle envoie sur les femmes la mort soudaine, alors qu’Apollon se charge des hommes. Dans l’Iliade, Héra la qualifie ainsi de « lionne pour les femmes ». On lui chante, comme à Apollon, le péan.

Selon une légende, Artémis est née un peu avant Apollon et elle aurait aidé Léto, sa mère, à accoucher, remplaçant ainsi Ilithyie, déesse de l’accouchement.

Tout comme Athéna et Hestia, Artémis est une déesse « vierge ». Elle a demandé à son père de garder sa virginité pour toujours à cause de l’aversion pour le mariage que lui a donnée sa mère dès la naissance. Artémis est parthenos, la vierge qui s’occupe du feu, ou, comme le rapporte Plutarque, celle qui s’abstient de tout commerce sexuel avec des hommes. Elle punit sévèrement les hommes qui tentent de la séduire : « tristes noces, celles que briguèrent Otos et Orion ». Quand Actéon la surprend par hasard dans son bain, elle le métamorphose en cerf et le fait déchiqueter par ses propres chiens.

Elle surveille également la chasteté de ses compagnes : elle menace de tuer Callisto, enceinte de Zeus.

 

 

Aphrodite

      

Aphrodite est la déesse grecque de la Beauté, de l’Amour  et de la Fécondité. Elle est appelée Venus en mythologie romaine. Certains approuvent qu’elle soit la  fille de Zeus et de Dioné, d’autres disent qu’elle résulte de l’écume de la mer. Aphrodite a quelques attributs comme la colombe et le cygne.

Elle est souvent représentée nue, notamment par les artistes.

 

 Sa vie amoureuse

 

Elle a été mariée contre son gré à Héphaïstos (dieu du feu) alors qu’elle aimait Arès (dieu de la Guerre) .Elle voyait ce dernier secrètement et ils eurent même un fils, Eros, ainsi que deux jumeaux (Héros et Hermaphrodite). Il est raconté que les amants restèrent ensemble au lit après le matin et furent surpris par le Soleil, Hélios, qui en informa Héphaïstos. Le mari trompé, par vengeance, forgea des chaines incassables afin que les amants restent attachés au lit.

 

Ses enfants

  • Avec Arès, Aphrodite eut Eros -Cupidon chez les Romains- (petit dieu ailé dont les flèches causaient un amour  fou souvent non partagé).
    • Avec Hermès, elle eut Hermaphrodite (mi-homme mi- femme car hermaphrodite était lié intimement à une nymphe, il ne faisait qu’un avec elle) et Antihéros (dieu de l’amour loyal et de la  tendresse partagée. Il fut représenté essentiellement sur de vase et des peintures, mais presque jamais sur des sculptures) et Harmonia (son aimable caractère illustrait la manière dont l’amour pouvait tempérer la colère et le conflit.
    • Avec Dionysos, la déesse eut Priape, un dieu de la fertilité.
    • Guerre de Troie
    •  Les mythes grecs et romains
  • Aphrodite joua un rôle crucial dans la guerre de Troie. Selon la légende, les dieux trouvèrent une pomme d’or qui devait appartenir à la plus belle déesse. Aphrodite, Héra et Athéna prétendirent toute les trois à la pomme d’or. Trop prudent pour prendre lui-même la responsabilité d’un verdict incertain, Zeus délégua à Pâris, prince de Troie, l’arbitrage du concours. Chaque déesse tenta de soudoyer Paris et celui-ci finit par choisir Aphrodite après quelle lui eut promis de lui donner l’amour de la plus belle humaine. Cette promesse inconsidérée conduisit à l’enlèvement d’Hélène, l’épouse de Ménélas, ayant comme réputation d’être le plus beau de tous les mortels. Ménélas leva une armée de Grecs et la conduisit sous les remparts de Troie pour reprendre sa femme, au cours d’une guerre qui dura dix longues années. Pâris, ayant choisi Aphrodite, la rangea du côté des troyens contre les grecs, qui eux étaient épaulés par Héra et Athéna.
  • Sa ceinture
  • Les mythes grecs et romains
  • Dans certaines représentations, elle porte sa célèbre ceinture que toute femme rêvait de porter car elle conférait la beauté et attisait le désir de quiconque la regardait. Quand elle porte cette parure, Héphaïstos pardonne à Aphrodite toutes ses infidélités.
  • Quelques informations
  • Dictionnaire de la mythologie
  • Aphrodite a quelques attributs comme la colombe, la rose, le myrte, le moineau et le cygne. Hestia est une divinité, symbole du foyer et du feu sacré, elle est la première fille de Cronos. Elle fut avalée par son père dès sa naissance. Elle fait partie des douze Olympiens mais elle est souvent remplacée par Dionysos. Elle fut demandée en mariage par Poséidon et Apollon mais elle refusa rapidement leur offre. Elle fit le serment solennel, en touchant la tête du maître des dieux, qu’elle resterait vierge éternellementHestia était vénérée dans toutes les cités grecques; elle avait son autel dans chaque région.Hestia n’étant pas issue, comme les autres divinités, de l’imagination populaire, sa légende mythologique est assez pauvre.
  • Les représentations figurées d’Hestia sont rares; Glaucos d’Argos en avait sculpté une pour Olympie; Paros en possédait également une très célèbre. La déesse était figurée tantôt assise, tantôt debout, mais toujours dans une attitude d’immobilité.
  • La caractéristique des temples d’Hestia était leur forme circulaire. Dans les maisons ou sur la place publique, elle protégeait ceux qui venaient chercher protection auprès d’elle. Hestia était universellement respectée, Son feu était à tel point sacré que s’il s’éteignait soit par accident soit en signe de deuil, on le rallumait à l’aide d’une roue à feu.
  • Elle est souvent représentée nue, notamment par les artistes car sa beauté n’équivaut à aucune autre.

 

HESTIA

Hestia est une divinité, symbole du foyer et du feu sacré, elle est la première fille de Cronos. Elle fut avalée par son père dès sa naissance. Elle fait partie des douze Olympiens mais elle est souvent remplacée par Dionysos. Elle fut demandée en mariage par Poséidon et Apollon mais elle refusa rapidement leur offre. Elle fit le serment solennel, en touchant la tête du maître des dieux, qu’elle resterait vierge éternellement

La caractéristique des temples d’Hestia était leur forme circulaire. Dans les maisons ou sur la place publique, elle protégeait ceux qui venaient chercher protection auprès d’elle. Hestia était universellement respectée, Son feu était à tel point sacré que s’il s’éteignait soit par accident soit en signe de deuil, on le rallumait à l’aide d’une roue à feu.

Hestia était vénérée dans toutes les cités grecques; elle avait son autel dans chaque région.

Les représentations figurées d’Hestia sont rares; Glaucos d’Argos en avait sculpté une pour Olympie; Paros en possédait également une très célèbre. La déesse était figurée tantôt assise, tantôt debout, mais toujours dans une attitude d’immobilité.

Hestia n’étant pas issue, comme les autres divinités, de l’imagination populaire, sa légende mythologique est assez pauvre.

 

 

 

Déesse Héra :

Qui est Héra ?

Héra est une déesse de la mythologie grecque ; c’est la déesse du mariage et de la fécondité. On l’appelle aussi Junon, dans la mythologie romaine. Elle est très reconnue pour sa jalousie, suite aux infidélités de son mari. Pour se venger, elle a persécuté les enfants que Zeus a eus avec des mortelles, comme Héraclès ou la nymphe Io.

Statue représentant le visage d’Héra

Famille et descendance :

Héra est la fille de Cronos, le dieu du Temps, et de Rhéa, déesse de l’Abondance. Elle a cependant été élevée par l’Océan et Téthys. Son frère est Zeus, et Héra est également sa troisième épouse. Elle a eu trois enfants avec Zeus : Hébé, Ilithye et Arès. Concernant Héphaïstos, soit Zeus est son père, soit Héra le conçoit seule.

Les attributs d’Héra :

Ses attributs sont le sceptre royal et le diadème. Son visage est couvert d’un voile, accessoire symbolisant le mariage. Elle est également accompagnée de son animal favori, le paon. Le mythe raconte qu’il est couvert des cent yeux d’Argus, qui, voyait tout autour de lui. Il était ainsi le protecteur d’Héra.

       

 

 

 

 

 

 

 

Lieux de culte :

Les lieux où on vénère Héra sont principalement Argos, une ville citée par Homère comme chère à la déesse. On compte également Agrigente et Samos.

Samos, située près d’Ephèse en Turquie, est une île verte et montagneuse où se trouvait le temple d’Héra, qui était apparemment deux fois plus imposant que le Parthénon d’Athènes.

Ruine du temple d’Héra à Samos

 

 

 

 

 

 

Déméter

Dans la mythologie grecque, Déméter ou Cérès (dans la mythologie romaine) est la déesse de l’agriculture et des moissons. Déméter est la fille du titan Cronos et de son épouse Rhéa, ainsi que la sœur de Zeus, de Poséidon, d’Hadès, d’Hestia, et d’Héra. Ses attributs sont : les gerbes de blé, le calathos*, la faucille, le flambeau, le serpent, la truie, le bélier, le pavot, la tourterelle

MYTHE

Quand Hadès, souverain des morts, enleva Perséphone pour en faire son épouse, la mère de cette dernière Déméter, partit à sa recherche, délaissant les récoltes de la Terre. En prenant la forme d’une vieille femme nommée Doso, elle erra pendant neuf jours et neuf nuits. Se rendant compte qu’une famine menaçait les mortels, Zeus se décida à envoyer son messager Hermès au royaume d’Hadès pour lui demander de rendre Perséphone à sa mère. Mais Perséphone avait mangé six pépins de la grenade que le rusé Hadès lui avait offerte pour la garder avec lui, la tradition voulant que quiconque mange dans le royaume des morts ne peut plus le quitter. Zeus obtint que Perséphone passât l’hiver aux Enfers et le reste de l’année avec sa mère. Ainsi débuta, selon la mythologie grecque, le cycle des saisons. Mais Déméter eut d’autres enfants que Perséphone. Le héros Iasion s’unit à elle dans un champ labouré trois fois et lui donna un fils qui fut appelé Ploutos et devint la personnification de la richesse. Homère mentionne que Zeus, par jalousie, foudroya Iasion. Unie à Poséidon, Déméter conçut aussi Arion, un cheval immortel, et une déesse mystérieuse dont il était interdit de prononcer le nom, que l’on désignait sous le vocable de Despina (« la Maîtresse »). La légende rapporte qu’ayant conçu Despina durant sa quête de Perséphone, Déméter la fit élever par le Titan Anytos.

Déméter enseigna aux humains les semis et le labour. Durant son errance sous la forme de Doso, elle rencontra Céléos, roi d’Éleusis. Pour le remercier de son accueil, elle prit avec elle les fils du roi, Démophon et Triptolème, tenta de rendre le premier immortel et enseigna au second l’art de l’agriculture. Celui-ci devait transmettre cet art au reste des humains. Selon certaines traditions, elle lui aurait aussi donné des grains de blé afin qu’il les répande sur la Terre. Pour avoir dressé des temples à son honneur, Hiérax est récompensé de grandes récoltes.

Lexique :

Calathos : dans lAntiquité classique cest une corbeille de jonc ou dosier entrelacé qui avait la forme dun calice étroit à sa base s’évasant graduellement et à large ouverture.

 
Comments